Ville de Montargis

chateau royal mediéval de montargis, chateau et moyen age montargis, architecture militaire médiévale Montargis et son chateau, vestiges du chateau médiéval de montargis, journées européenne du patrimoine montragis chateau; site et vestige médiévaux en gatinais, vestige du chateau de Montargis tourisme patrimoine et architecture, chateau de Montyragis- chateau royal médiéval et ruine médiévale, vestiges médiévaux à montargis, chateaux mediévaux et moyen age montargis, chateaux médievaux de france monuments touristiques montargis, le jardin médiéval de montargis, les jardins du chateau de montargis, jacques androuet du cerceau , les plus excellents bastiments de france, jerome teste, loys teste, maitre jardinier du roi au chateau de montargis.

Français



De la « Grand’salle » du Château de Montargis au « Montcotonnier »

Affirmer que le château de Montargis est un parfait exemple de la construction castrale féodale et de son évolution résidentielle et administrative demande aujourd’hui beaucoup d’imagination : il n’en reste sur le terrain quasiment rien, sinon quelques vestiges qui ne prennent forme que sous le trait de gravures anciennes et des dessins - forts précieux - du peintre Girodet.

A l’occasion des Journées du patrimoine de 2009, les membres de l’Association pour la Sauvegarde des Remparts ont souhaité mettre en valeur l’élément le plus célèbre du château de Montargis : « La Grand’salle ».
Certes, cette construction est assez classique dans l’architecture médiévale.
De pareilles salles sont encore visibles dans le château de Sully-sur-Loire ou le palais des comtes de Poitiers (actuel Palais de Justice) , mais sa particularité provient de ses proportions exceptionnelles qui en faisaient une des plus grandes de France.

La « Grand’salle » du Château

La construction des châteaux féodaux comportait toujours l’existence d’une pièce destinée à recevoir les fois et hommages, dire la justice, rassembler des hommes, … . Cette pièce, également appelée étage noble, est communément appelée « Grand’salle ». Placée ordinairement au premier étage des donjons, celle-ci fait l’objet d’une attention toute particulière au fur et à mesure de l’agrandissement des châteaux et de l’évolution des techniques de construction.

grande_salle La « Grand'salle » du château de Montargis a été construite entre 1376 et 1379 durant la Guerre de Cent Ans.
Commandée par Charles V Le Sage, roi de France et seigneur de Montargis, à Raymond du Temple, célèbre architecte à qui ont doit le remaniement du Louvre, elle est d’un plan classique :
Une salle basse voûtée sur une épine de colonnes et une salle haute couverte par une charpente lambrissée en berceau avec entraits et poinçons apparents, accessible par un escalier extérieur à trois rampes.
D’une superficie d’environ 1 000 m² - 58 mètres de longueur sur 17 mètres de largeur, la « Grand’Salle » était chauffée par six grandes cheminées à chaque étage.
Sur le manteau d’une des cheminées figurait une peinture représentant le combat du chien d’Aubry de Montdidier, connu sous le nom de Chien de Montargis.


La voûte était peinte d’écussons aux armes de la maison royale et de ses alliances. Six tourelles flanquaient le bâtiment. Sur l’une d’elles se trouvait une des plus anciennes horloges de France - datant de 1380 - sur laquelle était gravée cette inscription

« CHARLES LE QUINCT ROI DE FRANCE POUR MONTARGIS AUS HEURES POUR REMEMBRANCE ET POUR AVIS FAIRE UN FICT PAR J. JOUVENTE L’AN MIL CCC. CINQUANTE ET TRENTE »

Charles V, un roi bâtisseur

charles5La « Grand’salle » du château de Le règne de Charles V, de 1364 à 1380, marque le relèvement du royaume durant la Guerre de Cent Ans :
il réussit à reconquérir une grande partie des terres perdues et rétablit l'autorité de l'État. Signe éminent de cette restauration, il lance une vaste politique de construction :
il rénove les résidences royales de Saint-Ouen, Creil, Melun, Montargis et
Saint-Germain-en-Laye ; fait reconstruire le Louvre et y fonde la première Librairie royale, érige un puissant donjon au château de Vincennes, où il crée une cité administrative, étend les fortifications de Paris et fait ériger la Bastille.